Les motos sont souvent considérées comme étant plus dangereuses que les voitures, car elles ont moins de protection et sont plus exposées aux intempéries. Cependant, il n’y a pas de contrôle technique obligatoire pour les motos en France, ce qui peut laisser certains propriétaires sans assurance en cas d’accident. Les motos doivent cependant répondre à certaines normes de sécurité, et il est important de se renseigner auprès de son assureur avant de prendre la route.

La France en retard sur les contrôles techniques pour les motos ?

Selon certaines études, les motards représentent 26 % des tués sur les routes françaises, alors qu’ils ne sont que 2 % des usagers. Cela s’explique notamment par le fait qu’ils sont souvent moins bien équipés que les automobilistes et que leur conduite est plus dangereuse. Pourtant, contrairement aux voitures, les motos ne passent pas de contrôle technique obligatoire en France. Pourquoi cette différence ?

Le contrôle technique automobile a été instauré en France en 1992, dans le but de réduire le nombre d’accidents causés par des véhicules en mauvais état. Tous les deux ans, les voitures doivent donc être contrôlées par un professionnel agréé, afin de vérifier leur bon état général. Si des défauts sont constatés, ils doivent être réparés avant que le véhicule ne soit autorisé à circuler.

Pour les motos, il n’existe pas de contrôle technique obligatoire, bien que des études aient montré que cela pourrait réduire considérablement le nombre d’accidents. En effet, selon une étude de l’Institut national de la sécurité routière (INRS), plus de 40 % des accidents impliquant une moto seraient dus à un défaut technique du véhicule. Or, si les motos devaient passer un contrôle technique obligatoire, ces accidents pourraient être évités.

Alors pourquoi les motos ne passent-elles pas de contrôle technique en France ? La raison principale est que les motos sont beaucoup moins nombreuses que les voitures sur les routes françaises. En effet, selon les dernières estimations, il y aurait environ 12 millions de voitures en France, contre 2,5 millions de motos. De plus, les motos sont souvent moins chères que les voitures, ce qui signifie que leur achat est moins réfléchi. Enfin, les motos sont plus faciles à entretenir que les voitures, ce qui rend les contrôles techniques inutiles pour les motards.

Malgré tout, il existe des pays, comme la Belgique ou le Luxembourg, où les motos doivent passer un contrôle technique obligatoire. En France, certains députés ont déjà proposé d’instaurer un contrôle technique pour les motos, mais cela n’a pas abouti. Pour l’instant, les motards français n’ont donc pas à se soucier de passer un contrôle technique, mais cela pourrait changer dans les années à venir.

Pourquoi les motos ne passent pas le contrôle technique ?

En France, le contrôle technique est obligatoire pour tous les véhicules terrestres à moteur, qu’ils soient destinés à la circulation routière ou non. Cependant, les motos sont exemptées de cette obligation. Pourquoi les motos ne passent pas le contrôle technique ?

Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, le contrôle technique est destiné à vérifier le bon état du véhicule et de ses équipements de sécurité, afin de garantir la sécurité des conducteurs et des usagers de la route. Or, les motos étant généralement plus petites et plus légères que les voitures, elles présentent un risque moindre pour leur conducteur et pour les autres usagers de la route.

De plus, les motos sont souvent moins soumises à l’usure que les voitures. En effet, les motos ont généralement moins de pièces mécaniques que les voitures et elles sont souvent moins utilisées. Par conséquent, il est peu probable qu’une moto ait besoin de réparations ou de pièces de rechange avant de nombreuses années.

Enfin, il est important de rappeler que le contrôle technique est un service payant. Or, les motos étant généralement moins chères que les voitures, il est peu probable que les propriétaires de motos soient prêts à payer pour un service dont elles n’ont pas l’utilité.

Ainsi, pour toutes ces raisons, les motos ne passent pas le contrôle technique en France. Cependant, il est important de rappeler que, même si elles sont exemptées de cette obligation, les motos doivent être en bon état et équipées des équipements de sécurité obligatoires pour circuler sur les routes françaises.

Le contrôle technique des motos, c’est pour bientôt ?

Cela fait plusieurs années que certaines pétitions réclament l’instauration d’un contrôle technique pour les motos. En effet, en France, seuls les véhicules à moteur de plus de 3 ans doivent passer un contrôle technique annuel. Or, les motos sont souvent des véhicules anciens et peuvent présenter des risques pour leur conducteur et les autres usagers de la route.

Plusieurs études ont montré que les accidents impliquant des motos sont souvent plus graves que ceux impliquant des voitures. En effet, les motos sont moins stables et plus difficiles à manœuvrer, ce qui peut augmenter le risque d’accident. De plus, les motards sont souvent moins bien protégés que les automobilistes, ce qui peut également augmenter le risque de blessure en cas d’accident.

Si le contrôle technique des motos était instauré, il permettrait de diminuer le nombre d’accidents de la route en s’assurant que les motos sont en bon état de fonctionnement. De plus, il permettrait également de diminuer les émissions de CO2 et de particules fines, car les motos qui ne respectent pas les normes environnementales seraient contrôlées et pourraient être obligées de passer une révision.

Bien que le contrôle technique des motos ne soit pas encore obligatoire en France, il semble que ce soit une question de temps avant que cela ne change. En effet, l’expérimentation du contrôle technique des motos lancée par le ministère de la Transition écologique et solidaire en 2018 pourrait bien être le premier pas vers l’instauration d’un contrôle technique obligatoire pour les motos en France.

Il n’y a pas de contrôle technique pour les motos car elles ne sont pas soumises aux mêmes règles que les voitures. Les motos sont considérées comme des véhicules deux-roues et ne sont donc pas soumises aux mêmes contraintes techniques et réglementaires.